Cette ferme fait partie du réseau des fermes Bio-Diversité porté par l’association Bio en Grand Est. Ce projet vise à mettre en place des trames verte et bleue au sein d’un réseau d’exploitations agricoles biologiques volontaires dans le Grand Est. Des diagnostics écologiques sont réalisés sur ces fermes, comprenant des préconisations de gestion et d’aménagements par les LPO Champagne-Ardenne et Alsace.

Contexte :

Daniel s’est porté volontaire pour le projet Bio-diversité car il souhaitait connaître la biodiversité présente sur sa ferme pour pouvoir agir pour la préserver : « J’aimerais avoir un état des lieux de la biodiversité sur la ferme pour voir si mes pratiques bénéficient à la faune et d’explorer des pistes d’amélioration ».

Les terres de la ferme sont entourées de grandes étendues de cultures de céréales dans lesquelles subsistent quelques îlots de verdure le long des cours d’eau, dans les vergers ou dans les haies.

Résultats :

Le diagnostic mené chez Daniel a permis de répertorier 131 espèces (faune et flore) présentes sur ou à proximité des parcelles.

Les parcelles de la ferme abritent une faune typique des milieux ouverts et cultivés qui se nourrissent des terres riches en micro-organismes. Les arbres isolés, les parcelles en friche, bosquets et haies spontanées permettent d’abriter et de nourrir de nombreux oiseaux, insectes, mammifères, reptiles, amphibiens. Ils constituent des corridors de déplacements pour ces espèces au milieu des cultures.

Préconisations :

Parmi les actions possibles pour favoriser la capacité d’accueil de la biodiversité au sein de la ferme, on peut citer :

  • Plantation d’arbres, d’arbustes et de haies afin de créer des habitats et des corridors écologiques favorables à la faune associée
  • Création de zones refuges fleuries et la pose de nichoirs comblant temporairement le manque de cavités naturelles
  • Création d’une mare pour de nombreuses espèces venant s’y nourrir, s’y reproduire ou simplement y boire
  • Création de micro-habitats favorables à la petite faune permet également d’augmenter le nombre d’espèces présentes sur la ferme