S’installer progressivement sur une petite ferme caprine

Non issue du milieu agricole c’est son enfance dans un village alpin et la passion de son père pour le monde rural qui ont donné à Cécile le goût de l’agriculture. En 1981 Cécile arrive dans la montagne noire Audoise pour y vivre avec son compagnon, lui-même tout juste installé sur un fermage de 32 ha composé de prairies et de forêts. Après quelques années, Cécile devient co-exploitante , ils produisent du fromage de brebis jusqu’en 1991 année de la séparation d’avec son compagnon.

Après un passage par le salariat en Isère, Cécile avec ses quatre enfants, revient dans l’Aude et passe le BPREA. Elle reprend un fermage sur une petite partie de la même ferme (le reste étant déjà affermé à un autre éleveur) et se lance dans l’élevage caprin avec transformation fromagère. Elle choisit de démarrer progressivement son activité pour avoir le temps de s’installer et démarre son troupeau avec l’achat de 20 chevrettes, son objectif étant d’arriver à 40 chèvres.

La DJA et des emprunts vont lui permettre d’investir dans la fromagerie, la construction d’une chèvrerie, le matériel d’exploitation,

Pour pouvoir vivre de sa ferme, son choix de commercialisation se porte sur le circuit court : vente à la ferme ( arrêt en 2005 du fait des contraintes de disponibilité que cela impose), marché une fois par semaine et tournées pour approvisionner les restaurants et épiceries locales  ainsi que des foires et manifestations ponctuelles. L’entraide agricole, le recours à des salariés occasionnels et les coups de mains des amis.es, en particulier pour la vente, lui permettent de faire tourner la ferme, et de tenir le choc.

Dès 1999 elle participe à la première opération de ferme en ferme sur la montagne noire ( portes ouvertes et visite de la ferme), qui va assurer aussi un mode de vente important.

Accueillir et faire connaître son métier, s’ouvrir à tous les publics

Le fait d’ouvrir sa ferme au public, de partager sur son métier correspond à une réelle envie pour Cécile qui l’a concrétisée au fil des ans à travers différentes activités.

De ferme en ferme, cette opération proposée chaque année lui permet une rencontre avec une diversité de public ; c’est aussi pour elle l’occasion d’échanger sur son métier, de faire connaître son mode de vie et faire découvrir ses fromages.

Pendant plusieurs années par le biais de l’association Racine (géré par le CIVAM de l’Aude), elle a également accueilli des groupes à la journée et proposé des accueils pédagogiques afin de faire découvrir l’élevage aux enfants.

Le Festival Plein Champ, à l’initiative d’un de ses fils, s ‘est déroulé à trois reprises sur la ferme avec l’ ambition de mettre en valeur les initiatives en milieu rural tout en y associant un coté festif ; il a contribué à l’ouverture vers d’autres publics.

Depuis 2009 elle accueille régulièrement des woofeurs, au delà du temps consacré à la transmission des savoirs-faire, c’est aussi du temps de rencontre qui lui permet de découvrir la vie des autres, d’aller à la rencontre du monde.

Transmettre pour assurer la continuité de la ferme

Tout au long de son activité, Cécile se pose des questions sur la précarité de sa situation professionnelle du fait de l’exercer seule ; en 2011 Thomas son fils, encore étudiant exprime alors son désir de reprendre la ferme. Cette décision a remotivé Cécile, qui voit dans cette reprise la continuité de la ferme qu’elle a créée, avec la possibilité de rester sur place. Cette transmission donne de la valeur à l’ensemble de sa vie professionnelle.

Thomas reprend le fermage en 2015-2016 et s’associe avec Cécile sous forme de EARL.Travailler à deux implique une organisation différente à mettre en place. Ils vont travailler ensemble et se partager les taches jusqu’à la retraite de Cécile en décembre 2018.

Depuis, elle assure des temps de remplacements lors des vacances ou absences de son fils.

Cécile est en mesure de partager son expérience concernant son installation, les différents aspects de son parcours et la transmission de sa ferme.

Contactez votre structure d'accompagnement local

ADEAR 11

10 rue du général Lapasset
11300 Limoux

04 68 31 09 05

Veuillez vous connecter pour voir les infos de contact

Télécharger la fiche

Veuillez vous connecter pour télécharger la fiche