Une installation hors cadre familial sur une ferme Terre de Liens

Diplômé d’un DUT génie biologique et agronomie, d’une licence pro agriculture durable et d’une formation de 2 ans en biodynamie, Jean-Philippe n’était pas issu du milieu agricole, mais très attiré par la campagne et a toujours voulu élever des vaches.
C’est ainsi qu’il s’installe en 2013 en s’associant en GAEC avec un paysan préparant son départ à la retraite et dont il reprendra entièrement la ferme après une année de parrainage.

La particularité de son installation : elle est accompagnée par l’association Terre de Liens1. Jean- Philippe n’a pas eu à trop s’endetter pour s’installer. Terre de Liens lui a loué le bâtiment et une partie des terres. Il loue le reste à la commune et quelques autres propriétaires. Un foncier qui a l’avantage d’être regroupé et donc agréable à valoriser.

Un élevage de montagne, en bio, avec transformation à la ferme

La ferme existante faisait des veaux sous la mère. Jean-Philippe a choisi de remettre en place le lait et de le transformer sur place en Munster, yaourt, et fromage blanc. Il vend aussi le lait cru et un peu de viande. Actuellement sous label bio et en AOC Munster, il envisage une conversion Demeter.
Il élève ainsi 14 vaches vosgiennes et montbéliardes, pendant 3 ans, qui lui donnent environ 50L de lait par jour. L’objectif à terme est de ne garder que des vosgiennes, à cornes, et d’avoir son propre taureau.

Ses 47ha lui permettent d’être autonome en foin à 90%, et il complète la ration en achetant un peu de céréales.
Pour assurer sa commercialisation, Jean-Philippe livre en magasin bio, à des restaurateurs, assure un marché par semaine, et alimente un frigo libre-service.

Une passion : façonner le paysage

« Mon travail change tous les 3 mois, je m’adapte à la saison ». Au cœur du plus haut village d’Alsace, dans un environnement naturel à la fois rude et magnifique, Jean-Philippe est autant éleveur que paysagiste. Il aime défricher les accès, ouvrir le paysage, entretenir les espaces.
C’est aussi grâce à ce travail qu’il peut chauffer sa fromagerie, son local à transformation et son eau chaude, en valorisant dans sa chaudière le bois qu’il récupère et transforme en copeaux grâce à un broyeur collectif.

Ce que Jean-Philippe aime dans son métier, c’est la polyvalence et la liberté qu’il lui offre.

Contactez votre structure d'accompagnement local

ARDEAR Grand Est

26, avenue du 109è RI
52000 Chaumont

09 62 38 73 62 06 46 53 79 02

Veuillez vous connecter pour voir les infos de contact

Télécharger la fiche

Veuillez vous connecter pour télécharger la fiche